Génèse

Après avoir longtemps oeuvré sous le nom d’artiste de Sélénien (entre 2009-2017) qui mêlait le slam, la chanson et la poésie (www.selenien.com), le projet s e l e n n voit le jour en janvier 2018. L’artiste, originaire de Fribourg (CH), décide de tourner la page et fait table rase de son ancienne vie artistique. Il choisit selenn comme pseudonyme en écho à son univers musicale aussi céleste que minimaliste, aussi lunaire que profond.

Il réunit toutes ses références artistiques dans un carnet. Il y inscrit des mots-clés associant des albums (The XX, Low Roar, RY X, ...), des livres (Christiane Singer, Mathias Malzieu, Oscar Wilde...) et des films (Into the Wild, 8miles, Oh Boy...) qui ont marqué sa vie. Il alimente ce bloc-notes quotidiennement au fil des rencontres et des pensées. C’est à partir de ce « calepin-muse » qu’il écrit ses chansons.

Durant cette période, il s’instaure un rythme de vie en phase avec ses aspirations. Il se réveille lisant les voeux du nouvel an 1968 de Jacques Brel en signe de prière et se ressource chaque matin au bord de la rivière. Après ses journées de travail dans le domaine commercial, il pratique le Vô Vietnam, un art martial vietnamien, reliant corps et esprit, souplesse et force. En fin de journée et à ses heures perdues, il s’adonne à la musique et à l'écriture. C’est dans ce contexte que le projet a été conçu.

En avril 2018, il sort son premier EP « Equinoxe », suivi d'une tournée en solo d'une trentaine de dates entre la Suisse, la France, le Portugal et la Belgique. Ses titres mystérieux et cosmiques poussent à l’imaginaire. L'imaginaire est le propre de l’Homme et seul l’art permet de le déclencher. Tout commence avec un rêve. Devenir adulte c'est se remémorer ses rêves et les assumer au grand jour selon les dires de selenn. Ainsi naquit sa dream folk.

Porté par son intuition, il décide de s'installer à Bruxelles pour vivre de sa passion. Il y arrive en 2019 ; sac à dos, guitare à la main et l'espoir en bandoulière. Sans emploi ni domicile fixe, il écume la ville en quête de ces rencontres "qui changent nos vies". C'est à Bruxelles que son second EP est conçu. Il revient quelques temps plus tard à Lausanne pour l’enregistrer et le produire. Cet EP est la naissance d’un nouveau chapitre et l’enlacement d’un nouveau départ pour avancer vers le futur la tête haute. Il revient quelques temps plus tard à Lausanne pour terminer ce nouvel EP Archipel, ce dernier a été écrit et composé sur la route entre Bruxelles et Lausanne. Un EP en mouvement relatant la question des choix, du cheminement et des nouveaux chapitres que l'on décide d'ouvrir.

logotype

Le symbole a été crée par Marc Fawer et inspiré par le tatouage au poignet gauche de s e l e n n. Ce "tattoo-porte-bonheur" a été pensé pour conjurer le sort. Le 3ème oeil, coupé en deux pour chasser le mauvais oeil. Des rayons lumineux en guise de cils pour porter chance.

HAUT